Correction Colorimétrique

Le rendu tonal et chromatique des images couchées sur les films photographiques transparents ne reflète pas linéairement la luminosité de la scène à laquelle ils ont été exposés. Les courbes sensitométriques des émulsions argentiques ont un profil en S. De fortes distorsions apparaissent systématiquement dans les plages d'exposition extrêmes (les régions des hautes et des basses lumières). D'autre part, la région "linéaire" de ces fonctions de transfert densitométriques présente une pente (gamma) assez fortement variable d'un fabricant de pellicules à l'autre ainsi qu'en fonction des conditions du traitement chimique. Si ces non-linéarités peuvent être relativement simples à caractériser et à compenser dans le cas des émulsions inversibles, il n'en est pas de même avec les négatifs et particulièrement avec les négatifs couleurs. Non seulement la réponse spectrale des colorants utilisés diverge d'un fabricant à l'autre mais, plus généralement, les latitudes d'expositions divergent également entre les colorants d'une même émulsion.

Finalement, de réelles difficultés se posent pour équilibrer les courbes sensitométriques d'un scan brut. C'est toute la difficulté rencontrée par les algorithmes censés corriger automatiquement le profil colorimétrique des émulsions argentiques. Fonction du contenu de l'image, une correction tonale et chromatique automatique pourra parfois donner de bons résultats ou au contraire produire un rendu dénaturé, voire désastreux.

Prestation incluse dans nos offres de service En-Ligne
Une intervention humaine pour la sélection et le réglage des outils de retouche colorimétrique et tonale est donc indispensable. C'est précisément ce que nous offrons dans la prestation optionnelle de Post-Traitement de notre offre En-Ligne.

Pour chaque image concernée, ce post-traitement est effectué sur la base de l'image "brute-de-scan" encodée avec son profil colorimétrique linéaire neutre et a pour effet de produire un fichier de rendu final au format TIFF 48-bits.

Ces opérations et leur paramétrage peuvent être effectuées partiellement avec les fonctionalités de retouche du logiciel Hasselblad FlexColor, ou sous un autre éditeur d'image plus complet, comme PhotoShop.

Prestation non incluse
Les travaux de restauration visant à corriger les défauts pouvant résulter d'un traitement chimique inadapté, d'une dégradation consécutive à une mauvaise conservation ou manipulation des films (plis, rayures, taches, poussières collées, empreintes de doigts...) ne sont pas intégrés dans l'offre de service proposée En-Ligne. Le cas échéant, nous pouvons répondre à de telles demandes, sur la base de propositions commerciales Hors-Ligne.


Remarque

La seule façon de parvenir à corriger finement les effets du développement et de la conservation d'un film photographique argentique serait de pouvoir disposer, sur chaque pellicule, des informations qui permettraient de recalibrer son profil colorimétrique et de compenser les distorsions de ses courbes tonales. Autrement dit, il faudrait que chaque film à numériser dispose d'un cliché test résultant de la prise de vue d'une mire de calibration idéalement illuminée. Pour revenir à la réalité, il est donc illusoire de prétendre que l'on puisse corriger de façon précise et entièrement automatique la tonalité d'un film argentique, il en va de même pour son équilibre chromatique.

A moins de se satisfaire d'arguments marketing, le "parfait" n'existe pas dans ce domaine d'activité.

Les interventions de retouche manuelles sont inévitables, et comme toute intervention manuelle, sans référence à la scène originale, elles apportent une légère part de subjectivité quant aux réglages effectués par l'opérateur. Mais on est loin des écarts que peuvent introduire les algorithmes de "correction automatique".