Scannérisation Brute sur Hasselblad Flextight X5

Cette prestation permet d'accéder à la pleine qualité de numérisation du scanner Flextight X5.

L'image est numérisée puis encodée sans perte d'information, en pleine profondeur de couleur et selon la résolution sélectionnée lors de la commande en-ligne. Le profil colorimétrique fourni est totalement linéaire et neutre de toute correction. Chaque image ainsi encodée représente la version numérique exacte de l'image couchée sur le film, dans tous ses détails, d'où la qualification d'image "brute de scan". A noter que les films négatifs produisent des images numériques également négatives.

Attention
Une image numérique "brute de scan" n'est pas un rendu final, une telle image n'est pas utilisable en l'état pour l'échange, l'affichage ou l'impression. Un travail de post-traitement doit être entrepris afin de corriger le profil colorimétrique réel du film. Ce travail de post-traitement peut être ajouté en option à la commande d'une prestation de scannérisation brute. Présenter ce travail de post-traitement de façon optionnelle permet, lorsque cette option n'est pas incluse à la commande, d'offrir une prestation de scannérisation la plus économique possible pour nos clients professionnels exigeants, rompus aux outils de retouche d'image, ou plus généralement à tout client perfectionniste ou souhaitant produire différents rendus pour une même image.

Formats de film et d'image supportés
Les scanners Flextight X5 utilisent le principe du tambour cylindrique virtuel. Le principe d'un scanner à tambour consiste à former le film sur une surface cylindrique maitrisée lors de sa scannérisation, ce qui a pour effet de réduire drastiquement le voile du film et ainsi de parfaire la focalisation sur la région linéaire en cours de scannérisation. Le terme "virtuel" est employé pour spécifier que le film n'est pas en contact avec un support transparent, seuls ses bords hors champ de l'image utile sont maintenus en contact avec le dispositif de mise en forme. Pour préparer une bande de film souple au mécanisme de mise en forme interne au scanner, celle-ci est préalablement placée dans un support flexible disposant d'une ouverture qui correspond aux dimensions de la région d'intérêt de l'image à numériser. Seuls les bords "hors champ" du film sont en contact avec un tel support flexible. Le procédé implique donc l'utilisation d'une collection de supports flexibles différents, adaptés chacun à un type de film et à une dimension particulière d'image. Toutes les dimensions d'images courantes sont supportées pour les bandes de films photographiques transparents aux formats 135, 120/220 ainsi que pour les grands formats dont la largeur utile fait 4 pouces ou 90 mm.

Résolution sur le film
La définition de l'imageur linéaire CCD du scanner est de 8000 triplets de photosites primaires. Elle est exploitée autant que faire se peut pour chaque largeur de film photographique. La résolution maximale étant obtenue lorsque l'image couchée sur le film est scannée dans sa petite largeur, c'est le mode de scannérisation retenu par défaut lorsque cela s'avère possible. Cependant, compte tenu des légères variations constatées dans les dimensions des images sur les films et d'un possible et lèger chevauchement des supports flexibles sur la zone utile, il est nécessaire de les rogner plus ou moins. In fine, la largeur de scannérisation doit toujours être légèrement supérieure à la largeur nominale théorique de l'image. D'autre part, pour uniformiser le choix des résolutions de numérisation sur le film, nous avons fixé les valeurs suivantes :

  • 8000 dpi et 5000 dpi pour les films 135 (clichés 24x36 ou XPAN)
  • 4400 dpi et 3200 dpi pour les clichés 60x45 mm sur films 120/220
  • 3200 dpi pour les clichés de dimension supérieure sur films 120/220
  • 2200 dpi pour les clichés de largeur 90 mm sur films grand format
  • 2000 dpi pour les clichés de largeur 4 pouces sur films grand format

Notons que dans le cas particulier des films au format 135, les réglages standard peuvent conduire à une résolution extrême de 8000dpi. Or, compte tenu de la taille moyenne du grain des colorants composant les émulsions argentiques les plus courantes, cette valeur s'avère généralement excessive. Une résolution rabaissée à 5000dpi est donc également proposée en standard pour ces formats de film. Cette valeur permet en outre de réduire le coût de numérisation dans ce cas précis. Dans le cas des films 120/220 dont la dimension des images est établie à 60x45mm, nous pouvons également proposer deux résolutions en standard.

A noter également que les images "brutes de scan" encodées dans un fichier natif au scanner (format hasselblad raw-3f) portent toujours l'intégralité des pixels générés pour chaque "ligne" du film scanné (pleine largeur de scannérisation, lignes de 8000 pixels). Les pixels inutiles des zones latérales noires qui se trouvent en dehors de la région d'intérêt y sont donc présents, qu'un rognage ait été configuré ou non dans le jeu de réglages du fichier raw-3f. Dans le cas particulier de la scannérisation des films 135 en résolution abaissée à 5000 dpi, ces zones latérales noires sont assez importantes. Un fichier au format natif Hasselblad raw-3f portant une image "brute de scan" est donc toujours plus volumineux qu'un fichier de sortie livré au format TIFF, qu'il soit post-traité ou pas, car ce dernier ne porte que le contenu rogné de l'image.

Types d'émulsions
Toutes les émulsions sont acceptées, couleur, noir et blanc, négatif et inversible. A noter que les tarifs unitaires de la prestation "scannérisation brute" sont dégressifs avec la quantité commandée et sont indépendants du type d'émulsion. Sur le plan technique ils ne dépendent que du format du film, de la dimension utile de l'image et de la résolution de numérisation souhaitée. Si bien que pour une combinaison technique donnée, il est possible d'obtenir le meilleur prix quantitatif pour différentes émulsions.

Formats de film et conditionnement
Pour être compatibles avec les dispositifs de support et de chargement des scanners, les films doivent être conditionnés sous forme de bandes brutes prédécoupées pouvant contenir de 1 à 6 images, fonction du type de film. A noter que dans la très grande majorité des cas, les films argentiques sont déjà conditionnés de cette façon après développement. Si besoin, nous coupons les bandes qui nous sont livrées pour les adapter à nos supports flexibles. Seules les diapositives 24x36 peuvent et doivent être montées sous cache standard 50x50mm, dont l'épaisseur ne doit pas dépasser 3mm.

Dépoussiérage
Préalablement à la scannérisation, chaque bande de film est dépoussiérée par ventilation d'air filtré et ionisé et ou par chiffon antistatique à micro-fibres. Quelques rares spots de poussière peuvent néanmoins subsister. Le cas échéant, vous devrez prévoir une séance de retouche numérique pour parfaire le résultat. D'autre part, les rayures, taches et craquelures ne peuvent pas être traitées par dépoussièrage physique. Notez bien que, compte tenu de l'acuité optique exceptionnelle des scanners Flextight X5, le moindre défaut de conservation des pellicules, même invisible à l'oeil nu, y sera révélé. Une attention toute particulière doit donc être portée quant à la manipulation des pellicules afin d'éviter notamment toute trace de doigts.

Fichiers livrables
Pour chaque image numérisée, le format du fichier livrable est sélectionnable parmi deux choix possibles :

  • soit le format natif Hasselblad raw-3f
  • soit le format TIFF-6.0

Quel que soit le format de fichier choisi, l'encodage de l'image est effectué en pleine profondeur de couleur (16-bits par canal colorimétrique).

L'espace colorimétrique de destination est sRGB IEC61966-2.1

Pour chaque image, le fichier au format Hasselblad raw-3f est généré sous FlexColor. Il encapsule évidemment l'image "brute de scan" en pleine qualité ainsi qu'un enregistrement 3f correspondant à son profil spécial, linéaire et neutre. La profondeur de couleur est de 16-bits par canal colorimétrique. L'image "brute de scan" ainsi fournie est la version numérique fidèle de l'image imprégnée sur la pellicule, aucune correction de bruit ou d'accentuation n'y est incluse, pas même de rognage. Le fichier au format TIFF de l'image "brute de scan", au profil linéaire et neutre, est généré sous FlexColor par une opération d'exportation du fichier natif Hasselblad raw 3f auquel est appliqué un rognage numérique de l'image.

Métadonnées IPTC
Les champs de données "Légende", "Signature", "Copyright" et "Mots clés" des fichiers Hasselblad raw-3f peuvent être édités avec le logiciel FlexColor puis transmis (encapsulés) dans Les fichiers TIFF exportés. Disposant de fichiers TIFF, il est évidemment possible d'enrichir ces métadonnées à l'aide des autres outils d'édition d'image. Dans notre offre de scannérisation brute, ces champs de métadonnées sont laissés vides par défaut.

A propos du logiciel Hasselblad FlexColor
Ce logiciel, librement téléchargeable depuis le support technique Hasselblad assure deux grandes fonctions :

  • le pilotage d'un scanner Flextight X5 en temps réel, c'est-à-dire lorsque cet appareil y est connecté.
  • la retouche en temps différé des images brutes de scan préalablement générées au format Hasselblad raw-3f.

Remarque
Le format de fichier Hasselblad raw-3f est une variante de la norme TIFF avec un encodage de l'image principale sans compression et avec conservation de la pleine profondeur de couleur. La différence principale avec la norme TIFF-6.0 de base vient de sa capacité à encapsuler l'historique du flux de travail de post-traitement géré par l'utilisateur sous FlexColor tout en conservant intacte l'image brute scannée. En contrepartie, l'édition directe des images encodées sous ce format de fichier ne peut être effectuée que par le logiciel FlexColor. Sous Photoshop il est également possible d'importer de tels fichiers Hasselblad raw 3f, pour édition dans le format natif de Photoshop. Cette importation requiert l'installation d'un plugin pour photoshop, fourni gratuitement par Hasselblad.